Le Groupement forestier
de Nicolet-Yamaska inc.
9500, boulevard du Parc industriel
Bécancour (Québec)
G9H 3P2

Téléphone : (819) 297-2384
Télécopieur : (819) 297-2545
Courriel : info@gfny.ca

M. Serge Chartrand, Président
M. Réjean Benoit, Directeur général

Historique

Les groupements forestiers ont pour origine le mouvement de fermeture des paroisses amorcé par le gouvernement au début des années 1970 dans la région du Bas-Saint-Laurent. Durant cette période, les propriétaires de boisé ont mis en place une formule de développement collectif de leur propriété forestière. L’apparition des organismes de gestion en commun a alors permis d’activer l’économie régionale et sauvegarder les paroisses visées.

En ce qui concerne le Groupement forestier de Nicolet-Yamaska inc., qui est constitué en vertu de la Partie 1A de la Loi sur les compagnies du Québec, c’est dans les municipalités environnantes de Manseau qu’un groupe d’amis, composé de cinq (5) personnes, a décidé de s’impliquer activement dans la mise en valeur des terres forestières.

Pendant plus de six (6) mois, ces personnes se réunissent, au rythme d’une (1) fois par semaine, afin d’analyser et de trouver le moyen d’inciter les propriétaires inactifs à aménager leur forêt. De ces rencontres, la formule visant le regroupement des propriétés forestières s’avère une solution intéressante.

Le 28 mai 1973, l’entreprise obtient officiellement ses lettres patentes, et elle est connue sous la dénomination de : « Le Groupement forestier de la région de Manseau inc. » qui la place alors au 7e rang des organismes de gestion en commun sur les 44 existants actuellement au Québec et au 1er rang, dans la grande région Mauricie – Centre-du-Québec – Estrie ainsi que dans toute la partie ouest du Québec.

Les premières années suivant sa fondation ont été très peu florissantes en activité. Dans les faits, le Groupement a dépensé à sa deuxième année d’opération un budget d’aménagement de 2 000 $. Graduellement, l’entreprise s’est structurée et l’ampleur des travaux a progressé, pour se terminer à la fin de la décennie, avec un budget de 65 000 $.

En 1980, le Groupement décide de dispenser, directement à ses membres, une assistance technique. Il procède donc à l’embauche d’un professionnel, assurant ainsi la gestion de l’entreprise. Cette décision aura permis de créer un lien plus direct avec les propriétaires et d’accélérer le processus de développement de la compagnie.

Après 10 ans d’activités, l’entreprise comptait tout de même 132 membres actifs dans l’aménagement, pour 6 000 acres de terrain à vocation forestière.

En 1983, le Groupement décide de modifier sa dénomination sociale afin d’être mieux identifié au territoire couvert par les activités de la compagnie. « Le Groupement forestier de la région de Manseau inc. » est dorénavant connu sous l’appellation de : « Le Groupement forestier de Nicolet-Yamaska inc. »

Dans la même année, l’entreprise déménage son siège social, de Manseau dans le secteur Sainte-Gertrude de la Ville de Bécancour, dans le but d’être plus centralisée et, par le fait même, d’être plus accessible auprès de ses membres.

Vers la fin des années 1980, le gouvernement du Québec lance une vaste offensive de reboisement ayant comme objectif de reboiser annuellement 100 millions de plants en forêt privée.

Par conséquent, la compagnie acquiert des bénéfices de cette politique et voit son budget triplé durant une période de trois (3) ans pour atteindre un sommet de 908 000 $ en 1990, incluant le programme destiné aux propriétaires non-membres.

Depuis 1996, le gouvernement a confié aux agences forestières, la gestion du Programme d’aide aux travaux de mise en valeur sur les forêts privées.

Après plus de 40 années d’interventions sylvicoles, plusieurs boisés font présentement l’objet d’un deuxième traitement et les plantations exécutées par le Groupement seront bientôt éclaircies.

Le Groupement, avec l’appui de ses membres, a été, tout au long de son existence, un levier important dans l’économie régionale, tout en contribuant à la garantie d’une forêt durable pour l’avenir.